I Jean-Claude, comptable, nous raconte ses 30 années chez    CMV Informatics !

JC 30 ans

Quelle est ta perception de ces 30 ans passés chez CMV Informatics ?

Qu’est-ce qui t’as le plus marqué ?

 

Ma première impression sur ces 30 années passées n’est pas originale, c’est celle de constater que le temps passe bien trop vite ! 

Ma seconde impression serait de dire que pendant toutes ces années, j’ai côtoyé beaucoup de personnes, qui sont passées ou restées dans l’entreprise, toutes les unes plus intéressantes, enrichissantes que les autres.  « l’humain », ça toujours été mon moteur, la rencontre, les échanges, le partage des situations aussi bien professionnelles que personnelles avec mes collègues.


Ce qui m’a le plus marqué, c’est encore une fois plus une personne qu’un événement, c’est la rencontre de M. Bompas, le fondateur du groupe et le créateur de Cabexpert. Pour moi, comme pour d’autres aussi, je le percevais comme un visionnaire, dans le sens où très tôt il avait compris qu’il serait nécessaire, voir indispensable, de formaliser, industrialiser les process d’organisation de travail dans les entreprises et qui peut mieux le faire que l’outil informatique. Dans un autre registre, il a su également créer autour de lui une ambiance où il était bon de travailler, la légèreté de certains moments, le rire étaient quotidiens et il en était bien souvent l’initiateur. Clairement, il était bienveillant avec nous tous et peut être encore plus avec son « Client » pour lequel il avait l’habitude de nous rappeler que chez CMV Informatics « Le client est roi ». Son départ sera, sans commune mesure, un événement marquant dans mon parcours chez CMV Informatics.


Pourquoi être resté durant 30 ans ?

Pourquoi suis-je resté autant d’années, drôle de question, la réponse me parait évidente, je ne me pose jamais ce genre de question. Plus sérieusement, je pense avoir eu de la chance très jeune de me voir proposer un CDI, j’ai pu ainsi intégrer une petite structure familiale, avec des bases fondamentales très saines, des projets d’entreprise tous azimuts, une Direction et des collègues très agréables au quotidien. Si on s’arrête à l’aspect purement métier, celui de comptable, n’a, à mon sens rien de sexy, par contre le réaliser dans un cadre bienfaisant me parait indispensable.


Il y a aussi le fait que lorsqu’on évolue dans une petite pme comme CMV Informatics, chacun est à son poste, essentiel et responsable. La comptabilité reste un poste clé, ces services sont bien souvent cloisonnés dans les grandes entreprises, on s’occupe soit de la comptabilité générale, soit des clients soit des fournisseurs soit de la paie mais rarement tout à la fois, c’est ce que CMV Informatics me proposait.


Mes 18 premières années, je les ai partagées au sein du service avec Mme Bompas, qui a toujours su garder à mon égard un sens protecteur. Gestionnaire très avertie, elle m’a appris beaucoup tant sur la culture de CMV Informatics que celle du métier et au fur et à mesure des années passant, la transmission s’opérait très naturellement. En 2012, M. Bompas me proposa d’assurer seul la continuité du service, ce fut donc un véritable challenge pour moi et une preuve de reconnaissance de mon engagement et de mon implication dans l’entreprise.


Comment envisages-tu le futur de l’entreprise, les 30 ans prochaines années ?

Aujourd’hui, les temps changent, les choses évoluent, le secteur des éditeurs de logiciel est toujours et sinon encore plus qu’avant très innovant et je pense que Stéphanie Bompas, forte de ses expériences en marketing grande consommation et dans des multinationales technologiques comme Microsoft, Cisco est certainement la meilleure personne pour emmener CMV Informatics vers des horizons nouveaux.


J’ai la conviction que nous avons en très peu de temps réussi notre transformation, nous avons des produits aujourd’hui qui répondent au plus près des marchés du retail et du pricing, ils seront même demain capables de s’exporter hors de nos frontières . C’est une nouvelle ère qui commence pour CMV Informatics et je suis simplement ravi d’y prendre part.